Edito

 

J’ai relu récemment de grands discours : l’appel du 18 juin du général de Gaulle, son discours lors de la libération de Paris, le fameux discours de Martin Luther King au Lincoln Memorial... Ce que ceux qui les prononcent ont en commun, c’est qu’ils savent bien mieux que d’autres faire entrer leurs auditeurs dans une réalité qui jusque-là n’avait pas trouvé les mots adéquats pour être décrite. Tout en décrivant la réalité telle qu’elle est, ces discours ouvrent des horizons nouveaux. Ils font résonance avec l’histoire tout en lui donnant une nouvelle orientation. Ceux qui les entendent savent que quelque chose de décisif est en train de se jouer et l’avenir leur donne raison !

En proclamant l’Évangile, nous permettons à des hommes et des femmes de relire l’Histoire et leur histoire personnelle d’une manière nouvelle. Nous les ouvrons à une réalité qui les dépasse et les englobe tout en les rejoignant au plus profond de leur individualité. Prêcher l’Évangile, c’est réellement faire retentir le plus beau et le plus grand des discours qui a façonné et continue de façonner l’Histoire des hommes !